X
Vous souhaitez peut-être :
Recevoir la doc :
Aller plus loin ?

De l’Armée de Terre à l’informatique : rencontre avec Loïc, étudiant de la Coding Academy

Ancien militaire et véritable passionné d’informatique, Loïc Thomas a rejoint la Coding Academy en octobre dernier à Epitech Toulouse. Autodidacte, curieux et bidouilleur, il a fait le choix de s’orienter dans l’informatique et nous raconte son parcours.

Que faisais-tu avant d’intégrer la Coding Academy ?

Je suis un ancien militaire, j’ai fait 13 ans à l’Armée de Terre. Au tout début de ma carrière à l’armée, je voulais être informaticien mais il n’y avait pas de poste de disponible à ce moment-là, du coup j’ai choisi la logistique. J’ai commencé à l’école des sous-officiers pour commander et j’ai intégré l’armée à Nîmes pour 10 ans. J’ai occupé beaucoup de postes différents, mais principalement des postes de management. À côté de ça, j’ai toujours gardé un intérêt fort pour l’informatique. Entre 2014 et 2016, je me suis même penché dessus très sérieusement, j’ai appris le langage C, je faisais des petits programmes, j’ai appris un peu le python. J’ai toujours été autodidacte, j’aime bidouiller. Quand j’étais petit ce que j’aimais faire c’est démonter des ordinateurs et les remonter !

Au bout de 13 ans à l’armée, je commençais un peu à tourner en rond, j’avais eu tous mes examens et je ne voyais pas d’évolution possible. Je suis devenu papa, la vie militaire n’étais plus en adéquation avec ma vie de famille et je ne me retrouvais plus dans la philosophie militaire. J’ai donc entamé un bilan de compétences et c’est le métier de développeur qui est ressorti en haut de la liste.

loic thomas

Pourquoi as-tu choisi la Coding Academy ?

Je me suis renseigné sur les écoles et les formations à distance qui existaient. J’ai également contacté un ami, ancien ingénieur en informatique qui est PDG de son entreprise et qui recrute beaucoup de développeurs. Je lui ai alors demandé de se renseigner sur les écoles qui avait la meilleure réputation et c’est Epitech qui ressortait notamment.

Epitech est devenue une évidence pour moi.

Depuis tout jeune je connaissais Epitech et même avant de rentrer à l’armée j’avais envie d’intégrer Epitech à La Réunion, mais financièrement ce n’était pas possible. Après mes 13 années à l’armée, Epitech est devenue une évidence pour moi !

J’ai donc intégré la Coding Academy à Epitech Toulouse en octobre 2020 et je suis très satisfait de que j’ai pu accomplir depuis quelques mois. J’ai découvert la pédagogie d’Epitech et au début je trouvais cela très frustrant et difficile, car certes nous étions à l’école mais on était aussi seul parfois. Et puis à la moitié de la formation, je me suis bien adapté, je faisais mes projets dans mon coin, j’arrivais à trouver des solutions par moi-même sans forcément faire appel aux responsables pédagogiques. Le fait d’avoir une base informatique et d’être autodidacte et curieux m’a beaucoup aidé je pense. C’est encore plus satisfaisant et gratifiant de réaliser les choses par soi-même, cette formation m’a énormément appris sur moi et mes compétences.

Que prévois-tu après la Coding Academy ?

Je suis actuellement à la recherche d’un stage, mais je suis assez difficile je dois bien l’avouer ! Je recherche plutôt dans une grande entreprise comme Capgemini ou BergerLevrault dans l’optique d’apprendre beaucoup de choses, de toucher à tout et de ne pas être cantonné à un type de tâche ou de projet. J’ai 30 ans et je crois qu’inconsciemment j’ai envie de rattraper « mon retard ». J’ai fait beaucoup de Web grâce à la Coding Academy et j’aimerais également acquérir des compétences transverses.

C’est intense et passionnant et on apprend de nos erreurs

J’hésite aussi à continuer mes études, je suis en phase de réflexion, car il faudrait que je travaille en même temps donc pourquoi pas l’alternance, mais je réfléchis aussi à la possibilité d’intégrer une entreprise et pouvoir bénéficier d’une formation pour poursuivre mes études.

Un conseil pour des futurs apprenants ?

Je pense qu’il faut avoir une mentalité d’autodidacte et être curieux. Dès le premier jour on est jeté à l’eau, ça peut être frustrant et déstabilisant. Tout va très vite dans cette formation courte, c’est intense et passionnant et on apprend de nos erreurs. Et puis de semaine en semaine on comprend de mieux en mieux sur les différents projets.